Témoignage burn-out : « la reprise d’une activité physique joue un rôle important sur le moral »

Après le témoignage de Maryline, voici celui de Michelle qui a également accepté de répondre à mes questions sur son burn-out et sa sortie de burn-out. Pour Michelle comme pour Maryline, le sport a joué un rôle important pour retrouver le moral et la forme après son burn-out.

1- Bonjour Michelle, peux-tu te présenter ? 

J’ai 39 ans, 2 enfants. Suite à mon burn-out, je suis aujourd’hui en reconversion professionnelle.

2- Quelle était ta vie avant le burn-out ?

Avant mon burn-out, j’étais Responsable Achats dans l’industrie avec une vie à 200% à l’heure : le travail, une multitude d’activités, la vie de famille, l’organisation des week-ends, le tout avec un haut niveau d’exigence. Donc je n’avais pas une minute pour moi, même en ayant embauché une baby-sitter et une femme de ménage.

3- Comment s’est manifesté ton burn-out ? Quel est ton histoire avec le burn-out ?

Avant mon burn-out, j’étais Responsable Achats Adjointe, en passe d’obtenir une promotion pour devenir Responsable Achats avec 3 personnes à manager. Je ne souhaitais pas cette promotion que j’avais déjà refusée plusieurs fois car ce poste me paraissait surdimensionnée et je ne sentais pas capable de prendre en charge ces nouvelles responsabilités. Mon chef m’a cependant forcé la main et j’ai finalement accepté.

J’ai alors participé à un séminaire au sein de la maison mère de l’entreprise à l’étranger, rassemblant tous les Responsables Achats. J’avais le sentiment de ne pas être à ma place et de ne pas être à l’aise dans mes baskets.

Au retour, à l’aéroport, j’ai fait un malaise violent et incompréhensible avec les jambes qui se sont mises à flageller, une sensation de tomber dans le vide : c’était une crise de panique ! Elle a duré environ une demi-heure et il m’a fallu pas moins de 3h pour retrouver mes esprits et m’en remettre.

Après cette crise et souffrant déjà de tachycardie depuis quelques temps, je suis allée consulter le médecin du travail qui m’a directement orienté vers le psychologue du travail qui m’a conseillé de m’arrêter. Mon médecin traitant a suivi cette préconisation puisqu’il m’a tout de suite prescrit un arrêt de travail de 15 jours ; ces arrêts de 2 semaines se sont multipliés pour totaliser une durée de 3 mois.

4- Qu’as-tu entrepris pour faire face au burn-out ? Comment t’en es-tu sortie ?

En plus des arrêts maladie, j’ai suivi une psychothérapie avec une psychologue du travail et une psychologue clinicienne car le burn-out a fait ressortir chez moi des traumatismes de l’enfance sur lesquels il fallait que je travaille aussi.

Une fois l’état de panique et la période de dépression passés, j’ai décidé de me reprendre en main pour préparer le futur autant d’un point de vue professionnel que physique. J’ai donc entrepris un coaching de carrière et un coaching sportif.

5- Quels ont été les principales clés qui t’ont aidée à sortir du burn-out ?

Le coaching de carrière m’a aidé à trouver les ressources en moi pour prendre le chemin d’une reconversion professionnelle.

D’un point de vue physique, disposant d’un vélo elliptique à la maison, je me suis rendue compte qu’en pédalant 20 à 30 minutes par jour, j’affrontais plus facilement ma journée. N’étant spécialement sportive de nature, j’ai engagé un coach sportif à domicile pour m’aider à faire un peu plus d’activité physique.

6- Quel type d’activité physique as-tu pratiqué ? Quelles difficultés as-tu rencontré ?

J’ai commencé par faire du vélo elliptique puis le coach sportif m’a fait faire des exercices de proprioception* pour renouer avec mon corps et retrouver l’équilibre, du Pilates, du renforcement musculaire. Puis on est passé à l’aquagym et à du renforcement musculaire un peu plus poussé.

La reprise régulière du sport m’a fait beaucoup de bien moralement, elle m’a aussi aidé à reprendre le dessus sur mon corps et à retrouver une meilleure forme.

Aujourd’hui, je vais courir 2 fois par semaine et même si pendant le burn-out j’ai pris 4 kgs que je n’ai pas encore perdus, je peux dire que j’ai un bon niveau de forme physique.

Un an après mon burn-out, je suis prête à reprendre une activité physique plus intense pour perdre ces quelques kilos en trop, mais ce n’est pas une priorité, ce serait uniquement par confort.

7- Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donné aux personnes qui veulent retrouver le moral et la forme après un burn-out ?

La première phase est d’accepter de vivre un burn-out, de se soigner, de se reposer. Cependant le maintien du mouvement dans le quotidien, comme aller marcher ou faire quelques exercices simples, permet d’affronter un peu plus facilement la journée, d’engager la voie de la guérison et de se retrouver.

En phase de remontée, la reprise d’une activité physique qu’il faut adapter en termes d’intensité et de durée, aide à se retrouver physiquement et joue un rôle important sur le moral. Cela permet notamment de réfléchir plus sereinement à son avenir.

* perception, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps grâce à de nombreux récepteurs musculaires et ligamentaires et aux voies et centres nerveux impliqués

Pour bien démarrer

Mon quiz gratuit pour découvrir quel type d’activité physique ou sportive te permettra de renouer avec ton corps et de retrouver de l’énergie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *